« Au bonheur des ogres » de Daniel Pennac

La sortie du dernier Pennac « Le cas Malaussène » a suscité ma curiosité pour cette famille et ce monde « Pennaciens »… que je ne connaissais pas, aussi incroyable que cela puisse paraître. Quel plaisir loufoque que la découverte de ces personnages tonitruants en façade et touchants en profondeur. Ce grand frère dans son rôle de père, tombeur de « tantes Julia » au travers des rayons de son magasin… Ben au grand cœur, inventif pour éveiller l’imagination de sa fratrie, que cette mère laisse entre ses mains. Mais aussi un bouc émissaire professionnel, très investi dans sa mission… Jusqu’au jour où des explosions éclatent sur son lieu de travail, mystérieuses, jusqu’à le pointer, lui, du doigt, lui faire porter un chapeau qui n’est pas le sien mais le jeu d’un autre. Mais tel un chat habile, Ben saura se tirer des mauvais pas. Un acrobate, un funambule.
Ou comment rattraper les lectures perdues, d’un temps révolu… Il n’est jamais trop tard pour réviser ses classiques, les lire ou les relire, les apprécier à leur juste valeur, les déguster. Il provoque le rire, la stupéfaction, la surprise, on s’interroge, au point de ne plus savoir où on est.
Rocambolesque, hors norme, ce roman ne ressemble à aucun autre.

au-bonheur-des-ogres

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s