« Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil » de Haruki Murakami

Hajime est un homme accompli, père de famille et heureux propriétaire d’un club de jazz de Tokyo. Lorsqu’un beau jour, son amour d’enfance, Shimamoto-san, surgit dans son bar. Les retrouvailles avec cette femme insaisissable, qui n’apparaît que les jours de pluie, plongent Hajime dans l’abîme d’une quête obsédante, contre la course du temps et des sentiments…
Par ces temps noirs et tristes, me voilà en quête d’une lecture belle, saisissante, avec un peu d’amour et une pointe de magie… Je me suis donc lovée dans les bras de Murakami. Tout simplement exquise, cette histoire m’a embarquée à son bord. Une écriture sensuelle et douce, des personnages enivrants, une histoire aux faux airs d’un « conte pour les grands »… Après 1Q84, encore une belle découverte de cet auteur. Un très bon moment.

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s