« C’est dimanche et je n’y suis pour rien » de Carole Fives

Peintre de formation, Léonore a cessé de peindre pour enseigner. A plus de quarante ans, elle n’a pas créé la grande oeuvre dont elle rêvait, n’a ni famille ni enfant. Du jour au lendemain, elle décide de s’envoler vers le Portugal, le pays de José, son premier amour, disparu tragiquement à dix-neuf ans, disparition dont elle se sent encore aujourd’hui responsable. Dans ce récit raconté au jour le jour, Carole Fives parvient à retranscrire, avec humour et sensibilité, la fragilité de nos existences, tout en évoquant, avec beaucoup de pudeur, le destin ordinaire d’une famille d’immigrés, s’installant en France dans les années soixante-dix.

150 pages d’une histoire racontée d’une belle écriture, simple, modeste et douce. Ce livre m’a beaucoup parlé, certainement grâce à mes origines qui m’y ont aidé… Un 1er amour au destin tragique brisé si jeune, un voyage pour répondre au présent aux questions du passé, une nouvelle rencontre, un retour à la passion… Carole Fives m’a embarquée, avec elle, à ses côtés…

cest dimanche et je ny suis pour rien de carole fives

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s