« Une fille, au bois dormant » de Anne-Sophie Monglon

Rentrée littéraire 2017 : Parution le 31 août 2017 aux Éditions Mercure de France.

Bérénice est trentenaire et cadre chevronnée spécialisée dans la communication chez « No Logo ». Elle est l’heureuse maman du petit Pierre, mais lorsqu’elle revient de son congé maternité, tout a changé. Sa remplaçante l’a bel et bien remplacée, son poste est alors totalement remanié. Des tâches dénuées de sens et d’utilité, elle est mise au placard.

Son entourage et quelques collègues proches la pousse à se ressaisir. Elle décide donc de suivre une formation de développement personnel « Chercher sa voix pour trouver sa voie ».

A l’occasion de ce stage, elle fait la connaissance de Guillaume, son formateur. Cette rencontre va être très révélatrice pour Bérénice, elle va l’aider à se remettre en course, à se poser les bonnes questions. Ses moments partagés avec lui, de plus en plus fréquents, vont leur procurer un certain bien-être, sans pour autant aboutir à une relation plus intime. La musique va les lier, les enrober et les accompagner.

L’écriture de ce roman, à la 2ème personne du singulier, peut surprendre… Le « Tu » ici employé place le lecteur au cœur de cette histoire, comme si soudainement il en devenait son personnage. Anne-Sophie Monglon pose au fil de ces pages des mots que beaucoup de personnes vivent sans pouvoir les prononcer, sans pouvoir décrire cette situation qu’est leur vie, diminuante, dégradante… qui tend vers une forme de résilience, se redresser, faire face et avancer. Une leçon de vie, dépourvue de « pathos » et sans fioritures… Des mots pour des maux…

Quelques jolies phrases :

« Vous n’avez jamais vraiment parlé de vous comme les gens qui ont envie de se connaître le font. Et tu as accepté ça, rester en surface, dans cette distance, tous ces instants où vous vous êtes frottés l’un à l’autre, mais où, au fond, il ne s’est rien passé. »

« … faire quelque chose d’un peu moins con, c’est le moins que je puisse faire. »

« … à qui a de la chance, le bien vient même en dormant. »

Merci aux éditions Mercure de France pour cette découverte livresque.

20170924_104439

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s