« La neuvième heure » de Alice Mc Dermott

Éditions Quai Voltaire
Parution le 23 août 2018
Explorateur rentrée littéraire 2018 via lecteurs.com

Lorsque Annie quitte son domicile pour partir faire quelques courses, elle ne peut pas imaginer ce qui va se produire. Jim, son mari, a décidé de mettre fin à ses jours. Au gaz. A son retour, elle découvre ébahie la scène qui l’attend et frôle la catastrophe : la moindre étincelle et tout serait parti en éclats.

Jim laisse donc ainsi derrière lui une jeune veuve et une petite fille à naître. Perdues. Mais c’est sans compter sur le passage de Sœur Saint-Sauveur qui va aider Annie à se sortir de cette situation, la prendre sous son aile et l’accueillir au sein de son couvent. Elle y trouvera toute sa place : elle aura un travail, mettra au monde et y éduquera sa fille Sally, au rythme et selon les règles du lieu. Ô combien strictes…

Au fur et à mesure, Sally laissera la foi l’envahir jusqu’à cette « révélation »… Pensant être prête à suivre le chemin de ses hôtes, les Sœurs la mettront vite à l’épreuve.

Je ne suis pas très enthousiasmée par ce livre. Ou peut-être m’attendais-je à autre chose qui ne vint pas ? Pourtant l’histoire est touchante, par l’approche de l’auteur autour de ces personnages, que l’on pressent comme un peu « paumés » ; mais il me manque mon accroche et le rythme m’a semblé lent. J’aurais aimé connaître un peu plus Annie : son histoire, sa personnalité… J’aime m’attacher aux personnages mais j’ai besoin d’en savoir un peu plus sur eux. Ensuite, même si l’histoire est tournée autour de sa nouvelle vie au sein du couvent, j’ai eu l’impression que l’auteur s’est davantage focalisé sur les « Sœurs ». J’ai lu « Le domaine des murmures » de Carole Martinez et je m’attendais à ce type d’atmosphère, un genre de huis-clos, où Annie se serait recentrée sur elle-même… laissant un peu plus la place au côté mental…

Le style d’écriture est intéressant, cela reste une lecture agréable et simple… mais manquant un peu de rythme. J’ai coutume de dire que la lecture est aussi une histoire « d’instant » ; il arrive parfois qu’on passe à côté d’un livre parce que le moment ne se prêtait pas à sa découverte…

la neuvieme heure de alice mc dermott

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s