« Numéro deux » de David Foenkinos

Éditions Gallimard
Parution le 06/01/2022
235 pages
Note : 10/10

J’ai replongé dans l’univers d’Harry Potter avec un immense plaisir mais aussi avec beaucoup de tristesse. Parce que j’ai rencontré Martin Hill  grâce à David Foenkinos.
C’est l’histoire de celui qui ne veut plus prononcer ni même entendre son nom, celui que le Choixpeau magique n’a pas choisi, celui que les Détracteurs ont décidé de vider de son bonheur et souvenirs heureux.
Ce petit garçon  avait une vie quasiment normale, celle d’un fils de parents séparés, jusqu’à ce fameux jour où il participe au casting de Harry Potter. Ils étaient des centaines, mais à la fin, il n’en resta plus que deux : Daniel Radcliffe et Martin Hill. Malgré le fait que ce dernier était au début pressenti, ce fut le premier qui arriva à mieux convaincre les équipes. Daniel Radcliffe fut donc l’élu.
C’est ainsi que l’ascension vers le succès pour lui fut la descente aux enfers pour Martin. Il s’était déjà tant propulsé et imaginé ce que serait sa vie en tant que Harry, qu’il plongea dans l’abîme. Ce fut très difficile pour lui d’encaisser cette défaite.
« La pire conséquence d’un échec, c’est qu’il transforme le reste de votre vie en un perpétuel échec. Martin comprit qu’il n’en sortirait jamais. »

Il n’y arrive pas. Face au phénomène incontournable de Harry Potter, quel que soit l’endroit, on n’entend parler que de lui. Sans cesse. A la télé. A l’école. Les livres. Chaque sortie d’un nouveau film atteint Martin de plein fouet. Il suffoque. Il perd pied. A se demander s’il ne devient pas fou. A en perdre la tête et la raison. Cette obsession prend une telle ampleur que Jeanne, sa mère, décide de prendre les choses en main… Consulter un psychologue, est ce vraiment la solution ? D’ailleurs existe-t-il une issue ?
« Sa frustration avait pris source dans le fantasme d’un autre destin qui paraissait meilleur. Mais que connaissait-il réellement du quotidien de l’autre ? Pas grand-chose, à part ce qu’en racontaient les médias et l’industrie du rêve. »

Et on assiste à sa dégradation, impuissants. Martin est comme hanté par cet échec. Il a ce sentiment de raté qui ne cesse de le poursuivre.
Quelques années plus tard, il arrête ses études malgré ses bons résultats. Il trouve un emploi de gardien de musée au Louvre. Car pas de place pour Harry Potter dans un musée. A sa moindre évocation, au moindre objet, à la moindre publicité, Martin fuit, se renferme…
Jusqu’au jour où il décide d’essayer de s’en sortir, d’exorciser… Mais y parviendra-t-il ? Seul ? Comment peut-il espérer construire un jour une vie sans parvenir à faire abstraction de cet épisode de son passé si douloureux et omniprésent ?

J’ai tout aimé : le retour dans l’univers de Harry Potter, l’écriture de David Foenkinos, l’histoire de Martin Hill… Ce livre est tout bonnement génial. Surtout pour une fan Harry Potteresque comme moi. C’est comme si, via le quai 3/4, j’avais pénétré dans l’antre de ce monde fascinant. De l’autre côté du miroir. Celui dont on ne parle pas… J’ai ouvert ce bouquin, et comme si j’avais mis ma tête dans la « pensine de Poudlard », son tourbillon m’a piégée. Un très beau piège pour un grand coup de foudre ! Merci Maître Foenkinos 💗

« Notre route unique n’offre pas le moindre accès au chemin que nous n’empruntons pas. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s