« Les eaux lourdes » de Patrice et Manu Larcenet

IMG_20200902_140759

Série Les Entremondes
Éditions Poisson Pilote
Parution le 1/10/2001

Davor Lenko est l’un des militaires russes en charge de la surveillance d’une centrale nucléaire. Lors de sa ronde, quelque peu alcoolisé, il fait une curieuse découverte.
Lorsqu’il pousse la porte de la salle de refroidissement du réacteur, il arrive dans un lieu totalement inconnu. Il ne retrouve plus rien. Il est perdu.
Chemin faisant, il finit par entrevoir une petite lumière, il s’engouffre dans cette faille qu’il pense être une sortie.
Le monde dans lequel il atterrit n’est pas le sien. Il y est pourtant très attendu par ce peuple étrange, qui l’accueille comme leur libérateur.
Ils s’empressent de lui confier une mission. Sera-t-il en mesure de relever ce défi ?

A vous de le découvrir.
Ce duo de Larcenet nous emporte en plein coeur d’une histoire qui ne ressemble à aucune autre. Tout un univers qui s’ouvre à nous sous ses coups de crayon remarquables.

« Le Maître des livres – Tome 1 » de Umiharu Shinohara

20200313_221608

Éditions Komikku
Parution le 28/08/2014

IMG_20200313_222342

Un challenge personnel et c’est un pari gagné ! Une sublime découverte et un grand ravissement d’avoir enfin pénétré le monde des Mangas. Le titre m’a de suite attiré : « Le Maître des livres ».

Dans cette bibliothèque pour enfants, le bibliothécaire est un passionné. Il conseille formidablement ses usagers et met entre leurs mains les livres qui leur ressemblent.
D’aventures, d’histoires, les lecteurs en ont soif et affluent dans cet antre où les livres et la lecture sont rois.

On y fait connaissance avec une multitudes de personnages, d’enfants qui découvrent les mystères et le bonheur de lire enfin…
La lecture de Manga est si particulière qu’elle peut être repoussante. Mais une fois qu’on a pris le pli et acquis sa technique, les planches et les bulles défilent à vitesse grand V.
Je suis ravie d’être entrée dans ce monde, ce n’est qu’un début, très prochainement, à moi les tomes suivants.

« Le roman des Goscinny » de Catel

IMG_20191110_115228

Éditions Grasset
Parution le 28/08/2019
Rentrée littéraire 2019
Sélection Prix des Lectrices Elle 2020

Une biographie en images absolument extraordinaire. Lorsque Anne Goscinny suggère à Catel de raconter la vie de son père René Goscinny, l’idée lui paraît surprenante. Et puis elle fait son petit bonhomme de chemin et elle accepte.

C’est avec un immense plaisir que j’ai découvert la vie de ce grand maître du genre. Dès sa naissance. Depuis son plus jeune âge, il était comme déjà destiné à amuser la galerie, ce qui ne l’empêchait pas d’être bon élève.

Il a suivi ses parents dans leurs voyages et a passé sa jeunesse à Buenos Aires. L’humour était son exutoire, le dessin sa façon de s’exprimer. Il voulait à tout prix s’amuser et amuser les autres. Une vocation toute trouvée. Et le reste de sa vie et de son histoire, est à découvrir…. L’Argentine, la terre qui les a sauvés. La guerre et l’horreur de la Shoah. L’histoire et les disparitions dans leur famille chamboulera leur avenir, René et sa mère devront vite se mettre au travail. Gagner leur vie. Aller retour États-Unis France. Mais René sait déjà ce qu’il veut devenir… Le dessin sera toute sa vie… Mais d’autres emplois l’attendent avant qu’il ne puisse vivre de sa passion.

A découvrir dans cette fresque fabuleuse, la sienne, celle du grand fondateur de ces emblématiques personnages qui ont marqué et marquent toujours à tout âge. Il est le père créateur de Astérix, du petit Nicolas… mais René Goscinny est bien plus que tout cela. Un aventurier du crayon, un jongleur des mots, un bienfaiteur de la littérature.

Catel, à travers cette biographie hors du commun, nous ouvre la porte de la vie de René Goscinny, un grand moment de découverte. A travers ses dessins et les mots du protagoniste, on pénètre dans son monde. On n’a qu’une envie, relire le Petit Nicolas, retrouver le génie de cet homme qui nous a tant faire rire, par le passé et encore maintenant.

 

 

« A Fleur de peau » de Joël Alessandra

20190104_230050

BD aux Éditions Filidalo
Parution le 12/10/18

Il était une fois Fleur, une petite fille qui, très vite, ne sera pas comme les autres.

Elle porte dans sa chair une maladie génétique appelée neurofibromatose, impactant ses capacités à apprendre mais aussi son physique.
Lorsque les médecins alertent les parents de Fleur sur ses tâches qui envahissent son corps, d’examen en examen, le verdict de la maladie tombe.
Alors Fleur va devoir grandir avec, faire face aux brimades sévères des autres enfants, aux regards, aux contraintes des contrôles médicaux…

La neurofibromatose et elle ne font qu’une, elle fait partie d’elle, même si c’est difficile à vivre.

Cette BD est une sublime leçon de vie, dure, triste et quand même joyeuse, qui malgré tout regorge d’une force incroyable, posant les mots sur cette maladie très peu connue, mais aussi les maux qu’elle produit en celles et ceux qui vivent avec elle.
Une histoire bouleversante.

« Au fait, je ne sais pas si je vous l’avais dit… La tristesse ne dure pas ! »

« L’amour triomphe de tout. »

« Poèmes de Victor Hugo » en BD

Éditions Petit à Petit

Ou comment redécouvrir les poèmes de Victor Hugo sous un autre angle. A chaque oeuvre poétique correspond son illustration. A chaque poésie son concept graphique.

Ces quelques bulles se dessinent sur fond chronologique de la vie de ce grand auteur. On y découvre les événements clés  de son parcours, des plus connus aux parfois plus intimes.
Une très jolie découverte à faire.

20180525_234725

« Une sœur » de Bastien Vivès

Éditions Casterman

Après sa fausse couche, Sylvie accompagnée de sa fille Hélène rejoignent leurs amis sur leur lieu de vacances, pour se changer les idées.
Lorsqu’Antoine et Titi croisent le chemin d’Hélène, ils découvrent ce qu’avoir une sœur peut signifier. Les premiers émois, des découvertes d’adolescents, une complicité et des liens se tissent entre eux. Ils jouent. Ils se cherchent, se trouvent et s’apprivoisent… finissent par s’aimer… Le départ d’Hélène va les contraindre à la séparation, ne plus se voir… Une véritable déchirure…

Dans cette BD aux dessins noir et blanc et aux dialogues courts, Bastien Vivès nous livre une déclaration d’amour et de fraternité, sous le regard de deux adolescents, si différents et pourtant si semblables. À lire !

« – Ya beau avoir plein de monde, j’ai toujours l’impression d’être toute seule. – Même quand t’es avec nous ? – Non, avec vous, c’est chouette ! »

image

 

Millenium 1

Mis à l’écart du magazine Millenium, Mikael Blomkvist est engagé pour reprendre l’enquête sur l’héritière Vanger disparue 44 ans plus tôt. Le journaliste accepte contre la promesse d’informations sur les cartels suédois. Son chemin croise alors celui de Lisbeth Salander. Pirate informatique surdouée, experte en close-combat et totalement asociale, Lisbeth applique aux « hommes qui n’aiment pas les femmes » sa propre notion de la justice.
Dès la première page une impressionnante plongée sur le désespoir de Henrik Vanger, Homs et Runberg nous embarquent à nouveau dans un thriller ancré dans la réalité suédoise que connaît parfaitement le scénariste pour y travailler une partie de l’année. L’histoire est mise en scène de façon spectaculaire et invite à voir Millenium comme vous ne l’avez jamais lu.

Un coup de crayon franc donnant lieu à des dessins et bulles très fidèles au thriller d’origine… Une ambiance froide, pesante bien présente…

millenium 1 bd

Millenium 2

Tout à son enquête sur le sort d’Harriet Vanger, disparue vingt ans auparavant, Mikael Blomkvist s’enfonce inexorablement dans les méandres de l’histoire de la famille Vanger, dont il exhume les vilains secrets, les hontes et les non-dits. Lisbeth Salander, qui l’a rejoint sur l’île, le seconde. Ensemble, ils réalisent que la disparition d’Harriet n’est peut-être que la partie visible d’un événement bien plus profond, et bien plus sombre. Partis à la recherche d’un fantôme, ils se retrouvent sur la piste sanglante, et bien réelle, d’un tueur psychopathe. Un puzzle terrible se reconstitue peu à peu sous leurs yeux, tandis que pèse sur eux une menace de plus en plus précise, d’autant plus redoutable que leur manque encore la pièce maîtresse d’un drame auquel la disparition d’Harriet est intimement liée…

Avec ce deuxième tome de l’adaptation qu’ils proposent du best-seller de Stieg Larsson, Sylvain Runberg et José Homs bouclent l’intrigue du premier volume de la trilogie Millénium. Unanimement saluée à son lancement, cette adaptation en bande dessinée parvient à surprendre le lecteur, même averti, par ses choix narratifs et par ses prises de vue, tout en restant parfaitement fidèle au récit et à l’esprit de l’oeuvre originale.

Une suite toujours remarquablement proche de l’histoire d’origine, un trait de dessin très intéressant et des bulles bien orchestrées… Très bonne adaptation en BD !!

millenium 2 bd

Millenium 3

Qui est cette « fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette »? Qui est la proie? Qui est le tueur? Où est le mal?

Revenu à la tête du magazine Millénium, Mikael Blomkvist pratique un journalisme sans concession.

Leur nouvelle investigation: la traite des blanches. Quand deux journalistes sont assassinés, et que Lisbeth Salander est accusée des meurtres, l’enquête devient une question de survie.

Sylvain Runberg offre une nouvelle vie à Lisbeth et Mikael, deux héros qui se battent pour la vérité, contre l’injustice, et prêts pour cela à traverser les zones les plus sombres de notre société contemporaine.

Le deuxième thriller de Stieg Larsson est servie par une mise en scène tendue, due au catalan Man, d’après les créations graphiques de José Homs. « Millénium »… comme vous ne l’avez jamais lu.

Toujours aussi fidèle, toujours aussi dur et cruel, extra comme le roman d’origine…

millenium 3 bd

« Les vieux fourneaux Tome 1 – Ceux qui restent » de Lupano et Cauuet

Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance: Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps. Les Vieux Fourneaux, à travers dʼincessants va-et-vient entre les années cinquante et les années 2010, raconte sur un mode tragi-comique notre époque, ses bouleversements sociaux, politiques et culturels, ses périodes de crise.

Enfin des personnes âgées mises en scène dans une BD… Enfin, personnes âgées, quand vous l’aurez lu, vous verrez bien qu’ils ont si peu de choses des personnes âgées… Ils sympa, ils sont drôles, ils sont vifs, ils sont touchants…des aventuriers ! Une BD pas comme les autres !

les-vieux-fourneaux-bd-volume-1-bd