« Negrinha » de Jean-Christophe Camus et Olivier Tallec

Éditions Gallimard
Parution le 15/01/2009
102 pages
Note : 10/10

Bienvenus à bord de cette chronique à  destination du Brésil. A votre arrivée, vous aurez le plaisir de rencontrer Maria et Olinda.
Grâce à elles et à travers leurs regards, vous déambulerez dans les différents thèmes abordés dans cette superbe BD. Apprenez à les connaître.
Au fil de ces quelques bulles et très belles planches,  vous découvrirez cette relation mère fille : Olinda met tout en oeuvre pour protéger sa petite : elle a fui sa favela de son passé pour offrir le meilleur à Maria.
Et lorsqu’elle sort un peu des sentiers battus, Olinda prie tous les saints pour qu’ils la protègent.
Maria est une jeune fille qui a besoin d’un lien social, normal et essentiel, avec les autres jeunes de son âge. Il est très rare que ses copines viennent chez elle…
Ses amies d’école ne sont pas issues de la même classe social que Maria ; ainsi lorsqu’un jour elles aperçoivent sa mère dont la peau est plus sombre que la sienne, elles la prennent pour sa « bonne »… Incroyable ! Mais Maria ne se démonte pas, elle est fière de sa maman.
Le chemin de Maria croise régulièrement celui de Toquinho, petit vendeur de cacahuètes. Un évènement déclenche un rapprochement.  Ils font plus ample connaissance. Il lui fera découvrir, entre autres, les joies de la musique… Quant à Olinda, elle travaille au service d’une femme de la haute société mais un jour, ces codes seront bousculés…. Et tellement de choses encore que je vous laisse découvrir 😉
Chères Olinda et Maria, quel plaisir d’avoir croisé votre route. Grâce à vous, j’ai voyagé et cette escapade de quelques pages au Brésil m’a réchauffée le coeur. Tout n’est pas rose dans votre histoire mais elle est très riche de leçons de vie, d’apprentissages, de tolérance et surtout d’une grande générosité.
Entao, obrigada por este lindo momento na vossa companhia (alors merci pour ce beau moment en votre compagnie) !

« La commode aux tiroirs de couleurs » de Véronique Grisseaux – Amélie Causse – Winoc

Adaptation BD d’après le roman d’Olivia Ruiz
Éditions JC Lattès – Grand Angle
Parution le 03/11/2021
80 pages

Tout part de ce meuble aux apparences classiques, tout ce qu’il y a de plus normal. Une commode composée de dix tiroirs, chacun revêtu d’une couleur différente.
Lorsqu’elle était une petite fille, elle n’avait pas le droit de les ouvrir. Il lui a fallu attendre le décès de sa grand-mère Rita pour en hériter.
Et ainsi, au gré de chaque tiroir qu’elle ouvre, découvrir un souvenir révélé, un secret dévoilé, venant raconter l’histoire des siens qui devient la sienne et celle de sa fille.
On y fait la connaissance de sa famille, de son parcours, de leur quête d’une vie meilleure, de leur fuite de la dictature de Franco. Quitter l’Espagne, vers d’autres terres, pour tenter de s’y construire.
On les suit, on les accompagne, on s’y attache, on les comprend… Toutes et tous m’ont touchée, évidemment, comment rester impassible face à ce qu’ils ont vécu et traversé ?
Je n’ai pas encore lu ce roman d’Olivia Ruiz mais il est en bonne place sur ma haute pile à lire en équilibre. Une chose est sûre, j’ai été très agréablement surprise par cette histoire et cette adaptation BD est une très belle réussite.

« Les vieux fourneaux – Tome 4 : La magicienne » de Lupano et Cauuet

Éditions Dargaud
Parution le 10/11/2017
56 pages

Me voilà repartie en compagnie de la joyeuse bande des vieux fourneaux pour une nouvelle aventure.
Dans ce 4eme tome, ils se lancent dans une bataille pour la sauvegarde d’une sauterelle : la magicienne dentelée.
Nos acolytes se mêlent à l’équipe déjà en place et en lutte contre le projet d’expansion de Garan Servier.
La protection de cette terre, un bon coin à champignons, sera le terrain de chamailleries, de souvenirs refaisant surface, de tapes dans le dos de ces vieux camarades de longue date.
Sans oublier Sophie et sa petite fille dont le secret intrigue tout le monde.
Ils sont drôles et touchants. Ces BD sont toujours un moment désopilant.

« Les vieux fourneaux – Tome 3 : Celui qui part » de Lupano et Cauuet

Éditions Dargaud
Parution le 13/11/2015
64 pages

Une BD fabuleuse et drôle qui nous embarque dans la suite des aventures de la bande des « vieux fourneaux ». Comme dirait Sophie « mais vous avez quel âge ».

Dans ce 3ème tome, un vieux secret du village sera révélé à propos de l’origine de la réputation de Berthe.
Sans oublier l’apparition soudaine d’une vieille connaissance de Mimile qui va chambouler son destin proche.
Ils sont tous au rendez-vous !

On rit beaucoup grâce ce petit (gros) grain de folie chez chacun des personnages. Et quelque part ils nous touchent tous, de par leur âge bien sûr, mais aussi pour leurs réactions et leurs idées saugrenues ! Ils sont toujours prêts à inventer des situations plus burlesques les unes que les autres pour divertir leurs lecteurs. Et c’est encore un pari réussi…
Je vous laisse, j’ai le tome 4 qui m’attend 😉

« Peau d’homme » de Hubert et Zanzim

Éditions Glénat
Parution le 01/04/2020
160 pages

A travers cette bd, nous sommes propulsés en Italie en pleine renaissance.
On y fait la connaissance de Bianca, jeune demoiselle et de toute sa famille.
Elle est d’ores et déjà toute destinée à un futur époux tout choisi pour elle par ses parents : Giovanni.
Malgré le fait qu’ils ne se connaissent pas, leur mariage se profile à l’horizon.
La jeune fille ne montre pas d’enthousiasme particulier à cette union.
Voulant découvrir le monde des hommes et encore plus celui du sien, Bianca découvrira par les femmes de son entourage l’existence d’une « Peau d’homme », tenue secrète.
Lorsqu’elle s’y glisse, elle devient le charmant Lorenzo.
 » Sans contrefaçon, je suis un garçon ! »

Et c’est sous ces traits et ce corps masculins que ce nouveau personnage éphémère sera plongé dans un tout autre univers. Cet environnement lui ouvrira les yeux sur de multiples révélations, plus intimes les unes que les autres…
En tout honnêteté, j’ai trouvé cette bd très spéciale. J’ai mené ma lecture jusqu’au bout mais sans plus… Elle peut prendre certaines  tournures provocant des situations très particulières… qu’on aime ou qu’on n’aime pas !

« Delacroix » par Alexandre Dumas – Catherine Meurisse

Éditions Dargaud
Parution le 22/11/2019
140 pages

Je me suis laissée porter par Alexandre Dumas qui m’a racontée l’histoire de son ami Eugène Delacroix. Au gré de ses souvenirs, j’ai découvert le parcours de vie de cet artiste prodigieux.
J’ai participé à cette visite guidée, parmi les extraordinaires illustrations de Catherine Meurisse : ses dessins fabuleux donnent une note humoristique à cette déambulation, comme un petit plus.
Quant aux mots divins d’Alexandre Dumas, ils nous passionnent. Alors on le lit comme on l’écoute.
Quel joli moment artistique passé en leur compagnie. Découvrez le vite à votre tour !

« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano, Sophie Ruffieux et Lylian

Éditions Soleil
Parution le 21/10/2020
Adaptation en BD de son célèbre roman

Camille est une jeune femme qui a tout pour donner l’apparence d’une vie accomplie : Sébastien son mari, Adrien son petit garçon et un emploi. Mais seulement en apparence… car depuis quelques temps, Camille se sent quelque peu perdue, démotivée, envahie par une lassitude qui la ronge.
A cause, ou plutôt dirons nous grâce, à un problème avec sa voiture, elle se trouve un soir prise au dépourvu, sans moyen de communiquer. Elle part donc en quête d’aide et tombe sur une maison. Et c’est là qu’elle va faire la connaissance de Claude. La fatigue aidant, Camille lui confie son état. Claude deviendra son guide, son routinologue.
A travers des exercices de développement personnel, Camille progressera petit à petit vers son objectif. Pourra-t-elle l’atteindre ?
Bon nombre de sacrifices, d’efforts et de transformations la conduiront vers un quotidien différent, une vie nouvelle.
Je n’ai pas lu le roman, la version BD fut donc une réelle découverte de cette histoire que j’ai beaucoup apprécié. Je suis très sensible et curieuse de tous les ouvrages qui traitent de développement personnel. Le format « bulles et illustrations » lui confère une dimension très attrayante, les dialogues sont denses, les dessins très beaux et riches en détails.
J’ai pris des notes, j’ai appris, j’ai beaucoup aimé ce délicieux moment, comme suspendu dans une bulle… peut-être celle de ses pensées à elle. Une Camille métamorphosée…

J’ai gagné cet ouvrage dans le cadre de l’opération masse critique, je remercie Babélio et les Éditions Soleil pour ce beau cadeau.

« Les eaux lourdes » de Patrice et Manu Larcenet

IMG_20200902_140759

Série Les Entremondes
Éditions Poisson Pilote
Parution le 1/10/2001

Davor Lenko est l’un des militaires russes en charge de la surveillance d’une centrale nucléaire. Lors de sa ronde, quelque peu alcoolisé, il fait une curieuse découverte.
Lorsqu’il pousse la porte de la salle de refroidissement du réacteur, il arrive dans un lieu totalement inconnu. Il ne retrouve plus rien. Il est perdu.
Chemin faisant, il finit par entrevoir une petite lumière, il s’engouffre dans cette faille qu’il pense être une sortie.
Le monde dans lequel il atterrit n’est pas le sien. Il y est pourtant très attendu par ce peuple étrange, qui l’accueille comme leur libérateur.
Ils s’empressent de lui confier une mission. Sera-t-il en mesure de relever ce défi ?

A vous de le découvrir.
Ce duo de Larcenet nous emporte en plein coeur d’une histoire qui ne ressemble à aucune autre. Tout un univers qui s’ouvre à nous sous ses coups de crayon remarquables.

« Le Maître des livres – Tome 1 » de Umiharu Shinohara

20200313_221608

Éditions Komikku
Parution le 28/08/2014

IMG_20200313_222342

Un challenge personnel et c’est un pari gagné ! Une sublime découverte et un grand ravissement d’avoir enfin pénétré le monde des Mangas. Le titre m’a de suite attiré : « Le Maître des livres ».

Dans cette bibliothèque pour enfants, le bibliothécaire est un passionné. Il conseille formidablement ses usagers et met entre leurs mains les livres qui leur ressemblent.
D’aventures, d’histoires, les lecteurs en ont soif et affluent dans cet antre où les livres et la lecture sont rois.

On y fait connaissance avec une multitudes de personnages, d’enfants qui découvrent les mystères et le bonheur de lire enfin…
La lecture de Manga est si particulière qu’elle peut être repoussante. Mais une fois qu’on a pris le pli et acquis sa technique, les planches et les bulles défilent à vitesse grand V.
Je suis ravie d’être entrée dans ce monde, ce n’est qu’un début, très prochainement, à moi les tomes suivants.

« Le roman des Goscinny » de Catel

IMG_20191110_115228

Éditions Grasset
Parution le 28/08/2019
Rentrée littéraire 2019
Sélection Prix des Lectrices Elle 2020

Une biographie en images absolument extraordinaire. Lorsque Anne Goscinny suggère à Catel de raconter la vie de son père René Goscinny, l’idée lui paraît surprenante. Et puis elle fait son petit bonhomme de chemin et elle accepte.

C’est avec un immense plaisir que j’ai découvert la vie de ce grand maître du genre. Dès sa naissance. Depuis son plus jeune âge, il était comme déjà destiné à amuser la galerie, ce qui ne l’empêchait pas d’être bon élève.

Il a suivi ses parents dans leurs voyages et a passé sa jeunesse à Buenos Aires. L’humour était son exutoire, le dessin sa façon de s’exprimer. Il voulait à tout prix s’amuser et amuser les autres. Une vocation toute trouvée. Et le reste de sa vie et de son histoire, est à découvrir…. L’Argentine, la terre qui les a sauvés. La guerre et l’horreur de la Shoah. L’histoire et les disparitions dans leur famille chamboulera leur avenir, René et sa mère devront vite se mettre au travail. Gagner leur vie. Aller retour États-Unis France. Mais René sait déjà ce qu’il veut devenir… Le dessin sera toute sa vie… Mais d’autres emplois l’attendent avant qu’il ne puisse vivre de sa passion.

A découvrir dans cette fresque fabuleuse, la sienne, celle du grand fondateur de ces emblématiques personnages qui ont marqué et marquent toujours à tout âge. Il est le père créateur de Astérix, du petit Nicolas… mais René Goscinny est bien plus que tout cela. Un aventurier du crayon, un jongleur des mots, un bienfaiteur de la littérature.

Catel, à travers cette biographie hors du commun, nous ouvre la porte de la vie de René Goscinny, un grand moment de découverte. A travers ses dessins et les mots du protagoniste, on pénètre dans son monde. On n’a qu’une envie, relire le Petit Nicolas, retrouver le génie de cet homme qui nous a tant faire rire, par le passé et encore maintenant.