« Les eaux de Joana » de Valério Romão

20191023_223308

Rencontre avec Valério Romão à la librairie Le Divan le 26/09/19

Éditions Chandeigne
Parution le 19/09/2019
Rentrée littéraire 2019

Dès le début de ma lecture, j’ai été surprise par deux choses :
– d’abord concernant la ponctuation, de très longues phrases ponctuées de virgules pour donner l’occasion  au lecteur de reprendre sa respiration, mais une certaine timidité quant à l’utilisation du point ; ceci étant, on s’y fait très bien et cela donne même un certain élan à la lecture ;
– et puis une vague incompréhension à la découverte des 1eres pages, lors de la scène de Joana allaitant cet enfant, qui a provoqué un certain choc en moi (était-ce l’effet escompté). Et puis on comprend… et la voilà qui sort de ce rêve… Mais reprend-elle pied pour autant ?
Alors phrase après phrase, on fait connaissance avec Joana et son mari, en découvrant le calvaire qu’ils vont vivre, celui de la perte de leur bébé.

Au delà de la souffrance qu’engendre la perte de son enfant, il y a tout l’aspect de la prise en charge de la maman dès son arrivée à l’hôpital.   C’est une telle banalité pour le personnel hospitalier qu’on en est sonné. La manière dont on s’adresse à elle. Les mots et le ton sur lequel on lui annonce que son bébé, qu’elle porte encore en elle, est mort. Et dire que ce livre est écrit par un homme, c’est aussi là un des tours de force de Valério Romão d’avoir su faire passer les sensations purement féminines au fil de ses phrases sans fin. Savoir nous transmettre le sentiment de Joana, une maman en perdition, au bord de la folie. Et un papa désarmé, Jorge au pied du mur, qui découvre avec stupeur cette triste nouvelle après tant d’heures d’attente…

« Comme si l’acte de naître était aussi désacralisé qu’acheter du lait chez l’épicier. »

C’est un torrent, une véritable déferlante d’émotions qui ont fait irruption lors de cette lecture. Parce que l’histoire de Joana fait un immense écho en moi, parce que tout ce que j’y ai lu, on me l’a déjà narré : les souffrances décrites dans ce livre poignant, je les ai déjà entendues, sortir d’un hôpital sans rien dans les bras, on me l’a déjà raconté, me dire comment elle a été traitée, ce qu’on lui a caché et jamais révélé, on me l’a déjà narré. Alors je retrouve tout dans les mots puissants et bouleversants de Valério Romão, qui m’ont touchée au plus profond de mon être…

Les larmes aux yeux omniprésentes, une lecture incroyable comme en apnée, que je ne peux que vous inviter à découvrir…