« Marquée à vie » de Emelie Schepp

Editions Harper Collins – Parution le 11/01/2017

Rencontre avec Emelie Schepp

Comment une enquête aux premières apparences tout à fait banales, a pu propulser Jana Berzelius, procureure, dans la tourmente de son passé ? Lorsqu’elle arrive sur les lieux du crime, où un haut dignitaire de l’immigration a été assassiné, elle est bien loin d’imaginer la tempête que cette affaire va provoquer en elle…

Jana et son équipe seront alors chargées de cette enquête ; les premiers résultats d’expertise révèlent la présence de trace de mains… d’enfant. Comment est-ce possible alors que le couple Juhlén n’en a pas ? Un enfant assassin, est-ce concevable ?

Jana est sans cesse et depuis de nombreuses années victimes de cauchemars, tous plus réalistes les uns que les autres. Des scènes lui parviennent par flashbacks… Serait-ce sa mémoire, son passé, qui se manifestent ?

« La petite fille promena sa main sur le mur en acier. Quand elle sentit sous ses doigts le doux tissu de la jupe de sa mère, elle le pressa de nouveau contre son nez. »

L’enquête se poursuit, le tueur de Hans Juhlén est enfin retrouvé… bel et bien un enfant… mort… Mais cette découverte macabre ne signifiera pas la fin de ces investigations. Bien au contraire… elle ne fera que la relancer. Surtout lorsque le médecin légiste s‘apercevra de la présence d’un signe très particulier : une scarification sur la nuque de l’enfant, portant un nom. Celui d’un Dieu grecque.

Cette annonce chamboulera Jana… car elle aussi est marquée, au même endroit, d’un nom qui n’est plus le sien. Que lui est-il arrivé ? Quelle est la signification de cette empreinte charnelle ? Quelle est son histoire ?

Des nuits mouvementées aux images toujours plus intenses, de plus en plus précises… Jana continue à jouer son rôle de procureure, non sans mal, non sans un certain attachement. Elle est frappée par une double quête de la vérité : celle de ce meurtre et celle de son passé, de sa propre vie.

« Jana Berzelius se réveilla dans son lit, étendue sur le dos, le poing droit crispé sur ses draps. Elle l’ouvrit lentement. Elle avait encore rêvé. Mais cette fois son rêve était légèrement différent. En quoi ? Elle n’aurait pas su le dire. »

Stupéfiant d’efficacité, un niveau d’addiction absolu, un véritable page turner, jusqu’à la fin !

marquee a vie emelie schepp

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s