« Sucre amer » de Avni Doshi

Éditions Globe
Parution le 05/01/22
304 pages
Note : 8/10

La maman de Antara, Ma, commence à perdre la mémoire. Malgré ce que disent les médecins, Ma n’y croit pas. Pour elle, tout va bien. Elle est dans le déni.
« Je me demande ce que deviendra mon amour pour Ma lorsqu’elle sera en fin de vie. Comment saurai-je m’en occuper quand celle que je nomme ma mère n’habitera plus son corps ? »

A travers la narration de sa fille, on découvre leur passé, leur histoire. Dès le départ, on sent bien que nous allons découvrir une dure et complexe relation mère fille.
« Souvent, pendant ces années d’adolescence, j’en vins presque à la haïr. Il m’arrivait de souhaiter qu’elle ne fût jamais née, tout en sachant que cela m’effacerait. Je compris la profondeur de notre lien, et comment, irrévocablement, sa destruction à elle mènerait à la mienne. »

Ma a toujours été davantage une femme qu’une mère. Antara a été sa fille peu choyée, peu aimée. Sa mère l’a entraînée avec elle, dans une secte dès ses 4 ans, a fait fuire son père. Antara a ensuite été placée dans une institution catholique qui ne fit qu’accroître des sévices qu’elle n’avait déjà que trop connus.
Pendant que Ma perd pied et que sa mémoire l’abandonne, celle de sa fille, au contraire, déroule le fil de leur passé.
« J’ai toujours su qu’avoir une gosse comme toi ne ferait que me gâcher la vie. »

Antara, souvent dans le doute, craint de reproduire le schéma de son vécu. Celui de cette mère, qui ne cessa de la dénigrer, de la rabaisser par rapport à sa voie et son art, jusqu’à ce qu’elle devienne mère à son tour. Mais je ne puis en raconter plus…

Très perturbant. Ce livre a failli me perdre. Serait-ce l’effet attendu ? Est ce que la perdition de cette mère et sa fille devrait être celle de la lectrice que je suis ? C’est très étrange. Sa dureté a fait que j’avais du mal à le reprendre mais quand j’y étais replongée, je ne pouvais plus le lâcher. Poignant, prenant aux tripes, on se questionne, on réfléchit, on se projette, on se demande comment est-ce possible ? Comment va réagir cette fille ? Antara a-t-elle le choix ? Sera-t-elle en mesure de s’occuper de sa mère, ce que cette dernière n’a pas su faire pour elle ? Un grand merci aux Editions Globe pour cette belle découverte !

Cette histoire doit vous être contée par Avni Doshi. Laissez vous porter par ses mots, où le sucre et l’amertume ont toute leur place.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s